Étiquette : reconstitution

Fréquence médiévale : la mode au Moyen âge

Fréquence médiévale s’intéresse aujourd’hui à la mode au Moyen âge. Accompagnés de Nadège Gauffre Fayolle, nous sommes allé voir à la Tour Jean-sans-Peur l’évolution de la mode au Moyen âge,…

Fréquence médiévale s’intéresse aujourd’hui à la mode au Moyen âge. Accompagnés de Nadège Gauffre Fayolle, nous sommes allé voir à la Tour Jean-sans-Peur l’évolution de la mode au Moyen âge, avons mis à mal quelques mythes (vous savez, les fameux hennins), découvert des usages sociaux et économiques des habits médiévaux et bien des choses encore.
Bonne écoute :

Au Moyen âge, dans les milieux aristocratiques, les hommes dépensent généralement plus pour leurs vêtements que les femmes.
Au Moyen âge, dans les milieux aristocratiques, les hommes dépensent généralement plus pour leurs vêtements que les femmes.

Merci à Exomène, la petite main des ondes, pour le montage.

William Blanc

Aucun commentaire sur Fréquence médiévale : la mode au Moyen âge

Au Moyen Âge, on se lavait avec du miel !

Au Moyen Âge, on se lavait avec du miel. C’est la stupéfiante découverte qu’a faite en Allemagne une équipe d’historiens chargé d’étudier les manuscrits de l’abbaye de Saint-Vix, non loin…


Au Moyen Âge, on se lavait avec du miel. C’est la stupéfiante découverte qu’a faite en Allemagne une équipe d’historiens chargé d’étudier les manuscrits de l’abbaye de Saint-Vix, non loin de la ville de Baden-Baden. Après avoir passé l’un des pages de l’un d’eux au scanner, les spécialistes en codicologie ont découvert que certaines enluminures avaient été peintes sur des inscriptions plus anciennes du Xe siècle détaillant un traité d’herbologie écrit par un moine appelé Wurf de Tenser. Outre des recettes de décoction, celui-ci explique que le meilleur moyen d’être propre (car on se lavait beaucoup au Moyen Âge !) consiste à se nettoyer avec du miel frais mélangé à du vinaigre auquel on pouvait rajouter du thym pour donner à l’ensemble une odeur plaisante. Cette recette était selon Wulf l’un des meilleurs moyens d’avoir les membres vifs et de garder la peau propre.
Les chercheurs prévoient de reconstituer l’étrange savon de Wulf de Tenser afin de voir si elle était réellement efficace. Nous en saurons plus bientôt. Ils n’ont par contre pas désiré tenter une autre recette du moine qui propose de se brosser les dents avec une pâte faite d’argile mélangée avec des têtes de poissons…

Aucun commentaire sur Au Moyen Âge, on se lavait avec du miel !

Reconstituer du pain médiéval – interview avec Soleil de Brocéliande

Soleil de Brocéliande, ce sont des artisans qui reproduisent des recettes de pain médiéval. Interview, entre deux fournées, de Marc Durand, à l’initiative du projet. Fréquence médiévale : Quel est…

soleil_broceliande_1

Soleil de Brocéliande, ce sont des artisans qui reproduisent des recettes de pain médiéval. Interview, entre deux fournées, de Marc Durand, à l’initiative du projet.

Fréquence médiévale : Quel est votre métier d’origine et comment vous est venue l’idée de reprendre des recettes de pain médiéval ?
Marc Durand : J’ai commencé mon activité en fabriquant un hydromel que je voulais le plus historique possible. J’ai toujours été passionné par l’Histoire. Ensuite, j’ai fabriqué des pâtisseries traditionnelles toutes en bio. Lorsque je suis tombé sur un recueil de recettes du Moyen Âge, j’ai eu aussitôt envie de les essayer. Cela fait plus de 25 ans. Assez rapidement, je me suis spécialisé en expérimentant et en améliorant mes connaissances sur la question. J’ai aussi fait des repas historiques pendant trois saisons à La Ferté Clairbois.

FM : Vous inspirez-vous de livre de recettes d’époque, et, si oui, lesquels ?
MD : De mon point de vue, ce qui est intéressant, c’est de restituer le plus fidèlement possible ce qui se faisait à l’époque. Cela veut dire suivre les textes à la lettre et travailler à l’identique de nos prédécesseurs de l’époque. Bien sûr, les incontournables recueils de Taillevent et du Mesnagier de Paris sont utilisés, mais aussi d’autres, anglais, italiens, allemands, catalans, etc… Certaines des recettes que nous faisons figurent dans des ouvrages universitaires traitant de la cuisine médiévale, l’important pour nous étant d’avoir le texte d’origine.

FM : À partir de quels ingrédients procédez-vous ? Choisissez-vous des farines spéciales ?
MD : Nous n’utilisons que des ingrédients issus de culture biologique, car ce mode de production est celui qui permet le plus de se rapprocher de ce qui se faisait à l’époque, tant en saveur qu’en texture. Il peut nous arriver d’utiliser toutes les sortes de céréales employées au Moyen Âge, notamment pour les pains dont il y avait une grande variété. Je pense connaître et avoir eu l’occasion de réaliser une bonne quinzaine de types de pains différents. Il va de soi que nous ne travaillons qu’au pur levain sauvage sans adjonction de levure qui était interdite, car considérée comme malsaine en boulangerie.

Reconstitution de pétrins en bois d'après un vitrail de la cathédrale de Chartres. Photo Soleil de Brocéliande
Reconstitution de pétrins en bois d’après un vitrail de la cathédrale de Chartres. Photo Soleil de Brocéliande

FM : Vous avez, de plus, tenté de reconstituer un four médiéval et des pétrins en bois. Quelles sont les spécificités de ces outils ?
MD : Notre principe est de travailler à l’identique et donc le mode de cuisson ne peut être qu’une restitution d’un four médiéval (les fours que nous avons construits sont d’un modèle particulier à foyer inférieur très peu répandu, mais attesté au XIe siècle et aussi sur un vitrail de la cathédrale du Mans). De la même façon, le pétrissage manuel dans une restitution d’un pétrin médiéval (nous avons pris comme référence le vitrail des Apôtres de Notre-Dame de Chartres), outre le plaisir d’utiliser un si bel objet, nous permet d’obtenir une texture particulière et c’est vrai aussi pour la cuisson. Je ne voudrais en changer pour rien au monde.

FM : Nous avons beaucoup aimé le rouleau à la figue. Quelle est la spécialité la plus plébiscitée par vos clients ?
MD : A coup sûr, c’est une des spécialités qui remporte le plus de succès, mais il y en a un certain nombre qu’il serait difficile de départager et puis cela peut parfois varier d’une saison à l’autre. Nous pensons tout de même aux kuskenoles, tartes de massepain ou de pommes, frexols. Les recettes tirées d’Hildegarde de Bingen ont aussi un succès qui ne se dément pas au fil des années.

Retrouvez Soleil de Brocéliande sur leur site.

Propos recueillis par William Blanc

Reconstitution d'un four à bois du XIe siècle. Photo Soleil de Brocéliande
Reconstitution d’un four à bois du XIe siècle. Photo Soleil de Brocéliande
2 commentaires sur Reconstituer du pain médiéval – interview avec Soleil de Brocéliande

Type on the field below and hit Enter/Return to search