Le mythe des samouraïs est d’autant plus présent dans nos sociétés qu’il a été relayé par une impressionnante production cinématographique qui déborde les frontières du Japon et le genre historique. La bande dessinée – et pas seulement les mangas – n’est pas en reste, pas plus que les jeux vidéo, ou la musique populaire, du rock au rap. Pour explorer cet imaginaire toujours vivace, nous vous proposons trois articles en accès libre. Bonne lecture :

  • Les samouraïs : année zéro. Figure centrale de l’histoire du Japon, le samouraï devient l’objet d’interprétations décapantes dans les arts populaires nippons après la Seconde Guerre mondiale. Dès les années 50, le cinéaste Akira Kurosawa et le mangaka Osamu Tezuka revisitent cette figure pour mieux parler du Japon contemporain dans toutes ses contradictions. Article à lire ici.
  • Harakiri. La mort n’est pas un métier. Retour sur le film mythique Harakiri (1962) de Masaki Kobayashi qui critique, à travers l’histoire d’un samouraï accomplissant le rituel du seppuku (suicide), l’utilisation de la figure du samouraï par le régime militariste durant la Seconde Guerre mondiale. Article à lire ici.
  • Lone Wolf and Cub. Le loup et l’agneau. Avec Lone Wolf and Cub, bande dessinée culte des années 70, le dessin réaliste montre la condition de samouraï sous un jour encore plus sombre que dans les mangas précédents. Article à lire ici.
  • Vous pouvez également consulter à nouveau notre article consacré à l’histoire des samouraïs en vous rendant sur cet page.
les samouraïs de kurosawa inspirent les mangas

un samouraï de mangas