Pourquoi rit-on au Moyen Âge ? De quoi rit-on au Moyen Âge ? Avec Jacques Berlioz, historien médiéviste directeur de recherche au CNRS, Fréquence médiévale part à la découverte du rire de saint Louis, de moines s’échangeant des devinettes, du carnaval, des fabliaux érotiques et scatologiques et d’enluminures humoristiques peintes dans les marges des manuscrits. Bonne écoute :

Bonne écoute :

Pour allez plus loin, nous vous conseillons les lectures suivantes :
Jacques Le Goff, « Rire au Moyen Âge », Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques, 3, 1989, disponible en cliquant ici.
Jacques Le Goff, « Une enquête sur le rire », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 52-3, 1997. p. 449-455, disponible en cliquant ici.
Le rire du prédicateur. Récits facétieux du Moyen Âge, Textes traduits par Albert Lecoy de la Marche. Présentation, notes et annexes par Jacques Berlioz, Turnhout, Brepols, 1992.

Merci à Exomène, le spécialiste de l’humour nordiste, pour le montage.

Marge humoristique dans Jean Froissart, Chroniques, Bruges, vers 1475, Paris, BNF, ms, fr. 2643. Le rire au Moyen âge passe aussi par les enluminures.
Marge humoristique dans Jean Froissart, Chroniques, Bruges, vers 1475, Paris, BNF, ms, fr. 2643

ouvrage_berlioz_1

William Blanc