Au Moyen Âge, on se lavait avec du miel. C’est la stupéfiante découverte qu’a faite en Allemagne une équipe d’historiens chargé d’étudier les manuscrits de l’abbaye de Saint-Vix, non loin de la ville de Baden-Baden. Après avoir passé l’un des pages de l’un d’eux au scanner, les spécialistes en codicologie ont découvert que certaines enluminures avaient été peintes sur des inscriptions plus anciennes du Xe siècle détaillant un traité d’herbologie écrit par un moine appelé Wurf de Tenser. Outre des recettes de décoction, celui-ci explique que le meilleur moyen d’être propre (car on se lavait beaucoup au Moyen Âge !) consiste à se nettoyer avec du miel frais mélangé à du vinaigre auquel on pouvait rajouter du thym pour donner à l’ensemble une odeur plaisante. Cette recette était selon Wulf l’un des meilleurs moyens d’avoir les membres vifs et de garder la peau propre.
Les chercheurs prévoient de reconstituer l’étrange savon de Wulf de Tenser afin de voir si elle était réellement efficace. Nous en saurons plus bientôt. Ils n’ont par contre pas désiré tenter une autre recette du moine qui propose de se brosser les dents avec une pâte faite d’argile mélangée avec des têtes de poissons…